Font Size

Cpanel

Résumé historique

La Baumette dans l’histoire

La Baumette fut construite par le Roi René sur le rocher qui s‘appelait auparavant le Roc de Chanzé, propriété du comte de Laval qui le lui offrit « pour son ébat et plaisir ».

Le Roi René fils de Louis II d'Anjou et de Yolande d'Aragon, était comte de Provence, et avait une grande dévotion pour Sainte Marie Madeleine qui selon la tradition, finit ses jours en Provence, dans une grotte, (Baume en provençal) qui est encore un lieu de pèlerinage (la Sainte Baume) non loin de Toulon. Le Roi René trouva une petite ressemblance entre le (grand) roc de la Sainte Baume et le (petit) roc de Chanzé. Il décida d’y construire un couvent dédié à la Sainte Marie Madeleine et qu’il a appelé « La Balmette », c’est à dire petite Baume.

Le Roi René posa la première pierre le 25 novembre 1452. L’œuvre fut achevée le 30 août 1454. Les lettres de fondation sont du 30 janvier 1456, date à laquelle le Roi René appela les Cordeliers, frères minueurs de l'Observance Françiscaine. Elles furent confirmés par les bulles du Pape Paul II du 6 décembre 1467. L’office n’y fut récité qu’à basse voix jusqu’en 1517, qu’une bulle du 28 mai autorisa à chanter.

Y résidait à cette date vingt religieux dont un professeur et cinq prédicateurs.

En 1596, les frères Cordeliers qui menaient, paraît il, une un peu trop joyeuse vie, furent remplacés par les Récollets qui eurent une grande réputation de sainteté et y restèrent jusqu’en 1780. Ils s’estimaient trop loin d’Angers pour soigner les malades et n’y laissèrent qu’un gardien jusqu’à la révolution. La Baumette fut alors vendue comme bien national.

Elle fut achetée par Monsieur de Jully qui y fit un élevage de lapins, puis la donna à l’évêché, comme maison de campagne pour le séminaire.

Mais en 1830, les bâtiments tombaient en ruines et l’évêché revendit La Baumette à Monsieur Jules Cheux, avocat à Angers, qui sauva ce qu’il put des bâtiments pour son fils Albert. Albert Cheux, météorologue d'audience nationale, en fit un observatoire météorologique jusqu’à son décès en 1914. La tour d'observation s'écroula lors des combats de 1944.

L’ensemble de La Baumette a été classé monument historique en 1941.

Hôtes prestigieux

Les derniers frères furent expulsés en 1791 après avoir reçu des hôtes prestigieux tels que le Roi René, Rabelais, Geoffroy d'Estissac, Du Bellay, Heni IV, Louis XIII et tant d'autres...

Rabelais fut probablement novice à La Baumette, 1510 à 1520, et en parle dans « Gargantua » (je scay des lieux, à Chinon, à La Balmette et ailleurs, ou l’étable se trouve au plus haut du logis). En effet, l’étable et la cave qui lui fait suite, sont creusées dans le roc, à un niveau supérieur aux habitations.

En 1598, Henri IV vint entendre les vêpres à La Baumette. Il demanda au Supérieur ce qu’il désirait. Celui-ci répondit : « pauvreté et réforme ». Je vous l’accorde volontiers, s’exclama le Roi, car vous êtes sûrement le premier à me demander cela !

Plus d'articles...

You are here Histoire